#LITTÉRATURE —” La lettre qui a inspiré à Kerouac “Sur la route” a été retrouvée “

29 Nov

Disparue il y a soixante ans, une longue lettre de Neal Cassady à Jack Kerouac vient d’être retrouvée aux Etats-Unis. Pour beaucoup, il s’agit de l’œuvre qui a marqué les débuts du mouvement littéraire et artistique de la Beat Generation.

  • 3Une image du film "Sur la route", qui reprend l'œuvre de Jack Kerouac - DR Une image du film “Sur la route”, qui reprend l’œuvre de Jack Kerouac – DR

“Une lettre longtemps perdue de Neal Cassady* [1926-1968] adressée à son ami Jack Kerouac [1922-1969], l’auteur de Sur la route (considéré comme le manifeste de la Beat Generation), a été retrouvée après plus d’un demi-siècle”, annonce The Daily Telegraph. Ce document – 18 pages d’écriture “spontanée” – était considéré comme l’une des plus grandes pertes de l’histoire de la littérature, précise le quotidien londonien. Dans cette fameuse lettre, Neal Cassady décrit à Jack Kerouac une visite dans sa ville natale de Denver, un périple chargé en drogue, alcool et sexe, mais aussi en anecdotes comiques. Le tout écrit “dans un style qui aurait établi le genre” qu’allait devenir le mouvement littéraire et artistique de la Beat Generation, explique le journal britannique. Kerouac en parlait ainsi : “C’est la plus grande œuvre écrite que j’aie jamais vue ; mieux que ce que quiconque écrirait aux Etats-Unis, ou au moins que [Herman] Melville, [Mark] Twain, [Théodore] Dreiser, [Thomas Clayton] Wolfe et je ne sais qui d’autres qui reposent dans leur tombe.” Une œuvre d’une valeur inestimable La lettre n’avait jamais totalement disparu ; elle avait été transmise à une petite maison d’édition de San Francisco, puis récupérée par un certain M. Spinosa, directeur d’un petit label de musique, qui l’a conservée chez lui sans savoir qui étaient Neal Cassady et Jack Kerouac. C’est la fille de ce M. Spinosa qui vient de retrouver le document et de le rendre public. La lettre sera prochainement vendue aux enchères. Il s’agit d’une œuvre d’une valeur inestimable, explique l’historien et biographe de Kerouac, Dennis McNally, cité par le Telegraph. Et le spécialiste d’ajouter : “Elle a grandement inspiré Kerouac dans la direction qu’il souhaitait prendre, un style d’écriture spontanée contenu dans une lettre qui venait de sortir du cerveau bouillonnant de Neal Cassady.”

Note :* “Première jeunesse” (éd. 10/18, Paris, 2000) ; “Un truc très beau qui contient tout : correspondance inédite 1944-1950 (éd. Finitude, Le Bouscat, 2014).

=====

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: