#Jobs — ” Michèle, la “dame du Trianon” “–#Bouge

19 Aug

Michèle, la “dame du Trianon”

Michèle, après avoir exercé cinq métiers différents, s’est lancée dans la restauration. Portrait d’une femme pleine d’énergie.

Retranscription

Michèle, la “dame du Trianon”

« J’ai beaucoup bougé parce que je dois faire partie des personnes perpétuellement insatisfaites, qui sont toujours à la recherche de nouvelles expériences.

Je m’appelle Michèle, je suis originaire de Paris, maintenant j’habite en banlieue dans le 93, à Romainville. J’ai passé un Bac A5, 3 langues vivantes et j’ai poursuivi avec quelques années d’études en littérature.

J’ai commencé dans la communication, j’ai poursuivi dans l’édition musicale, j’ai travaillé quelques années en décoration, puis je suis passée dans une structure de psychologue clinicien, j’ai terminé par être assistante d’éducation dans l’Education Nationale, et me voilà aujourd’hui la Dame du Trianon. Je change souvent de métier en effet, je pense que c’est lorsque j’ai l’impression de ne plus apprendre, de ne plus rencontrer, de peut-être un peu m’ennuyer. Et c’est surtout les rencontres, quelqu’un de passionné qui vous parle de ce qu’il fait de façon passionnée, vous donne envie d’essayer à votre tour d’être passionné.

J’ai rencontré mon collaborateur il y a longtemps déjà, et j’ai eu aussi un coup de cœur pour ce sacré personnage. Je savais qu’il travaillait déjà dans la restauration et c’est vrai que c’est un métier qui m’attirait, que je ne connaissais pas du tout et que j’avais vraiment envie de découvrir. Donc j’ai demandé à Ali s’il serait d’accord pour me former. Et en tant que Romainvillois lui aussi, il m’a expliqué que si on trouvait un lieu sur Romainville, il serait ravi de tenter l’aventure avec moi.
Nous avons pris contact avec Mme Thomas, la directrice du Trianon, afin de lui expliquer notre projet et Mme Thomas a demandé la création d’une petite cuisine, pour rouvrir ce lieu et pouvoir accueillir vraiment le public, par rapport aux séances de cinéma mais aussi en dehors des séances de cinéma.

Il y a eu les débuts du restau-bar et puis mes débuts à moi. C’est un travail difficile physiquement parce que c’est beaucoup d’heures de travail, c’est beaucoup de stress au moment des services. Les côtés satisfaisants, c’est d’avoir des gens qui viennent, qui reviennent… On se dit qu’on bosse bien et qu’ils se sentent bien chez nous, et ça c’est très agréable.

Je conseillerais à toute personne qui a envie de changer, de changer. Je suis mue par le besoin de nouveauté, d’aventure. Je ne pourrais que le conseiller et puis si on rate, c’est pas grave, on fait autre chose, on bouge, on a l’impression d’être vivant, moi c’est mon ressenti. »

“Je dois faire partie des personnes qui sont toujours à la recherche de nouvelles expériences”

“Je m’appelle Michèle, je suis originaire de Paris, maintenant j’habite en banlieue dans le 93, à Romainville. (…)

J’ai commencé dans la communication, j’ai poursuivi dans l’édition musicale, j’ai travaillé quelques années en décoration, puis je suis passée dans une structure de psychologue clinicien, j’ai terminé par être assistante d’éducation dans l’Education Nationale, et me voilà aujourd’hui la Dame du Trianon.

Je change souvent de métier en effet, je pense que c’est lorsque j’ai l’impression de ne plus apprendre, de ne plus rencontrer, de peut-être un peu m’ennuyer. Et c’est surtout les rencontres, quelqu’un de passionné qui vous parle de ce qu’il fait de façon passionnée, vous donne envie d’essayer à votre tour d’être passionné”.

D’une rencontre est née une reconversion réussie…

“J’ai rencontré mon collaborateur il y a longtemps déjà, et j’ai eu aussi un coup de cœur pour ce sacré personnage. Je savais qu’il travaillait déjà dans la restauration et c’est vrai que c’est un métier qui m’attirait, que je ne connaissais pas du tout et que j’avais vraiment envie de découvrir.

Donc j’ai demandé à Ali s’il serait d’accord pour me former. Et en tant que Romainvillois lui aussi, il m’a expliqué que si on trouvait un lieu sur Romainville, il serait ravi de tenter l’aventure avec moi.

Nous avons pris contact avec la directrice du Trianon afin de lui expliquer notre projet et elle a demandé la création d’une petite cuisine pour rouvrir ce lieu et pouvoir accueillir vraiment le public (…)”.

Beaucoup d’effort pour de nombreuses satisfactions

“C’est un travail difficile physiquement parce que c’est beaucoup d’heures de travail, c’est beaucoup de stress au moment des services. Les côtés satisfaisants, c’est d’avoir des gens qui viennent, qui reviennent… On se dit qu’on bosse bien et qu’ils se sentent bien chez nous, et ça c’est très agréable.

Je conseillerais à toute personne qui a envie de changer, de changer. Je suis mue par le besoin de nouveauté, d’aventure. Je ne pourrais que le conseiller et puis si on rate, c’est pas grave, on fait autre chose, on bouge, on a l’impression d’être vivant, moi c’est mon ressenti”.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: